Thibault de Vassal
Thibault de Vassal | Créez votre badge
     
     
     


Auteur de la "Métaphysique des turbulences", essai philosophique traitant de l'évolution de la matière, de la vie, de la pensée et de la société dans une hypothétique théorie du Tout. Vous pouvez suivre l'actualité de l'essai à travers le blog dédié ainsi que sur sa page Facebook.

Administrateur du site web d'échecs, de Go (weiqi) et de poker holdem FICGS correspondence chess server.

Producteur et réalisateur des longs-métrages indépendants Ψ (en 2002) et "Orange mécanique 2005" (comédie) sous le pseudonyme David Gordh, de quelques courts-métrages ainsi que des albums de musique électronique "Dark Thoughts" (ambient), "Serial Killer" (techno), "NDE" (expérimental) et "Arsenicum Album" (ambient) sous les pseudonymes Psychose et Universal Electronica.



     



Ajoutez ou suivez Thibault de Vassal sur Facebook et participez aux débats (philosophie, sociologie, cosmologie, politique & métaphysique en général) sur la page dédiée à la "Métaphysique des turbulences".






Paragraphe d'introduction :


Quelle prétention et quelle bouffée de narcissisme que d’écrire un livre. C’est certainement déjà vrai dans le cas d’un roman, mais ça l’est sans doute plus encore lorsqu’il s’agit de pensées et d’intuitions sur des sujets aussi difficiles que l’origine de l’univers, l’apparition de la vie, les mécanismes de la pensée elle-même et quelques-uns de ses rejets tels le concept d'éthique et la politique. Comme si chacun n’avait pas déjà assez de son propre avis qui, erroné ou non, a le plus souvent toute sa raison d’être et nul besoin de contradiction. Au-delà des simples biais de confirmation, nous verrons en quoi le rejet même de l'approche scientifique peut être parfois une question de survie selon le sujet ou le système étudié. N'étant ni cosmologue, ni physicien, ni biologiste, en rien scientifique de métier, ni même philosophe, je ne me présente donc pas en autorité sur ces sujets, tout au plus m'efforcerai-je de renvoyer à des références sérieuses, en vous invitant à garder un œil critique. D'ailleurs, il ne s'agira ici techniquement ni de science, ni même de philosophie. Tout comme on ne peut plus s'improviser psychologue, n'est plus philosophe qui veut selon les définitions en vigueur, ce qui n'est pas un mal tant les abus vont bon train. La modestie et la plus grande prudence me semblent donc d'autant plus de rigueur, avec peut-être le risque d'en abuser et de rajouter une certaine lourdeur à des lignes parfois déjà indigestes. Mon ignorance n’ayant d’égal que mon désintérêt voire mon refus de la connaissance, et plus précisément d'une connaissance massive plus ou moins sclérosante, j’espère parvenir à les mettre suffisamment en avant tout au long de ces pages, comme un rempart aux nombreux repères illusoires que nous avons sans doute partiellement en commun.

La suite et le menu complet sur le site de la Métaphysique des turbulences.